Société protectrice des animaux de Québec
Bienvenue!
Services
Services

Animaux sauvages

Agréables à observer en pleine nature, certains animaux peuvent devenir de véritables nuisances lorsqu’ils s’installent en milieu urbain et rôdent trop près des habitations.

 

 

Goélands, pigeons et écureuils

Sur le territoire de la ville de Québec, il est interdit de nourrir les goélands, les pigeons et les écureuils, sous peine de recevoir une contravention.

 

Nourrir ces animaux, peuvent les inviter à venir s’installer en ville et à y proliférer. En milieu urbain, ces animaux peuvent, par leurs activités, provoquer plusieurs problèmes. En trop grand nombre, les goélands et les pigeons peuvent ainsi, par leurs fientes très acides, abîmer la toiture des bâtiments et la peinture des automobiles. Les écureuils, quant à eux, peuvent s’introduire dans les greniers et les cabanons où ils peuvent ronger les fils électriques et causer des incendies.

 

De plus, ces animaux peuvent transporter des insectes et des parasites ou être porteurs de maladies transmissibles à l’humain. Il est d’ailleurs recommandé de ne jamais les toucher.

 

Si vous désirez éloigner ces animaux d’un bâtiment, communiquez avec une firme spécialisée afin qu’elle vous suggère les moyens les plus appropriés.

 

 

Autres animaux

La présence sur votre propriété d’un animal comme une marmotte, un raton laveur, un porc-épic, un rat musqué ou une moufette peut parfois vous causer des ennuis.

 

 

Quelques conseils

  • Tolérez la présence de l’animal importun pour un certain temps. Il n’est souvent que de passage et les petits désagréments qu’il occasionne ne justifient pas sa relocalisation.
  • Déposez vos matières résiduelles dans des contenants conformes et hermétiques. Évitez les sacs de plastique.
  • Nettoyez les lieux qui pourraient attirer l’animal comme, par exemple, le dessous du cabanon, de la galerie ou du patio.
  • Installez des obstacles qui le décourageront (clôture ou grillage autour des arbres, du cabanon ou du patio).
  • Repoussez-le en installant un épouvantail ou en utilisant un répulsif recommandé par un expert en extermination.

 

La cage de capture

Vous avez essayé ces quelques trucs et l’animal continu à demeurer chez vous ou à vous rendre visite? Vous pouvez envisager l’option de la capture de l’animal. Cliquez ici pour connaître les modalités et les frais liés à ce type d’intervention.

 

 

Source : site de la Ville de Québec